Retour
L'appareil photo de Marie
 

Marie CONSTANS (1856 - après 1934)

Mes arrière-arrière-grands-parents maternels Pierre CONSTANS et Pétronille DIZEL (on dit aussi quadrisaïeuls) se sont mariés le 1er décembre 1853 à Montauban. Pierre a alors 37 ans et Pétronille est une orpheline de 15 ans, qui vit chez son oncle à Montauban (voir ma branche CONSTANS pour en savoir plus).
Parmi leurs sept enfants, tous nés à Villemade, trois sont mort-nés ou décédés à moins d'un an.
Leur fils aîné, Jean, est le grand-père de René CONSTANS.
Leur deuxième enfant, Marie, va vivre et travailler comme cuisinière rue Princesse à Montauban (quartier de l'église Saint-Jacques), à partir de 1877. Il semblerait qu'elle avait réussi à gagner assez d'argent pour acheter un appareil photo et prendre ce premier cliché, peut-être vers 1880, avant son mariage (ou en 1882 le jour de son mariage ?) :


Pierre CONSTANS, sa fille Marie et son épouse Pétronille (vers 1880 à Lestang ?)

Marie épouse Jean COUSTALS en 1882. Elle s'est constituée sur ses propres gages une dot de 300 F composée d'une garniture de lit, douze draps et une armoire en bois dur. Ils quittent Villemade, apparemment pour Bressols d'abord où naît leur premier enfant, Antoine, en 1883. Ils seraient ensuite partis en Gironde : Jean COUSTALS est employé à Bègles en 1906 (quai de la Moulinette), ils y ont peut-être eu un deuxième fils, Jean. J'ai retrouvé le couple en 1921 et 1926 à Villemade : leurs enfants ne vivent plus avec eux mais ils gardent des enfants de l'assistance. Ils seraient ensuite partis pour la Gironde, très certainement chez un de leurs fils.

Le deuxième cliché est plus tardif, peu avant le décès de Pierre vraisemblablement :


Pierre CONSTANS et son épouse Pétronille (vers 1895 à Taillefer ?)

 

L'arrière-petite-fille de Jean COUSTALS et Marie CONSTANS est venue en 2003 chercher ses racines à Villemade, où elle a rencontré René CONSTANS, cousin de mon grand-père Etienne. Il a donc entamé quelques recherches pour en savoir plus sur leur lien de parenté et a ainsi attrapé le virus des recherches généalogiques à peu près à la même époque que moi ! Mais j'en reparlerai dans un prochain article... Notre cousine de Gironde lui a ensuite donné une copie de ces deux photos. Il a fallu 120 ans pour que ces photos reviennent sur les lieux où elles ont été prises  !

En 2009, Sabrina CATUSSE, étudiante en Histoire et originaire de Villemade, a écrit un article pour le bulletin de la Société Archéologique et Historique du Tarn-et-Garonne, au sujet des comportements démographiques et des pratiques sociales des Villemadais aux XVIIIe et XIXe siècles. Comme René est devenu une référence pour l'histoire du village, elle l'a contacté et a utilisé la photo de Pierre et Pétronille pour assurer la couverture du bulletin.

Quelle belle carrière pour cette photo ! Elle est en elle-même très rare, peu de gens issus de familles modestes ont la chance d'avoir des photos de leurs quadrisaïeuls, mais que la photo fasse la couverture d'une publication, cela devient exceptionnel !

Retour

Marie GIRALDOU Pierre Jérémie MONIE Leur fils aîné André ?